2011

Diplôme qualité client Pharmactiv


Nous développons depuis la rentrée de nouvelles activités et responsabilités alors que nous sommes en effectif réduit.
Nous recevons la visite de « clients mystères » toute l’année et n’avions pas actuellement pour ambition de recevoir une récompense.

Cela n’a pas empêché l’équipe d’obtenir la première place au classement client qualité du groupement Pharmactiv.
C’est un titre national sur 1271 pharmacies.

Nous ne manquerons pas de fêter ce diplôme en même temps que la nouvelle année.

En 2012, nous ferons face à de nombreux « challenges » dont celui de conserver notre titre.
Mais soyez assurés que notre objectif est de toujours mieux répondre à vos attentes.

Tous nos vœux pour la nouvelle année,

--
L’équipe de la Pharmacie Fleurentin

diplome

Les plantes toxiques qui soignent


Le nouveau livre de Jacques Fleurentin est disponible.

Cet ouvrage est l'aboutissement de 20 ans de recherches sur une soixantaine de plantes médicinales toxiques. Les plantes sont classées de façon originale, en fonction de leurs indications thérapeutiques quand nous en faisons des médicaments. Sont évoquées : Les plantes cardiotoniques, les plantes anticancéreuses, les plantes du système nerveux central autonome, les plantes de la douleur, les plantes antiparasitaires et insecticides.

Plantes_toxiques_qui_soignent

N'est-elle pas étrange cette nature, si belle et si bonne mais pourtant capable d'élaborer en son sein des armes redoutables ?

Colchiques dans les prés fleurissent... Cette jolie fleur rencontrée au hasard d'une balade dans les prairies, qui de sa douce couleur rose nous attire irrésistiblement, se révèle être un des poisons de nos régions. La comptine est trompeuse et ne nous dit pas que son nom annonce la couleur car il vient de «Colchide», terre de la fameuse empoisonneuse de la mythologie grecque, Médée. Il faut donc se méfier de Dame Nature, être sur ses gardes car elle peut nous jouer de sacrés vilains tours.

Mais ces plantes tueuses ne peuvent-elles rien nous apporter ? Ne pourraient-elles pas guérir ? Jacques Fleurentin a cherché à percer ce mystère et nous propose dans ce livre unique un voyage à travers le temps en partant à la découverte des usages rituels de plantes psychotropes comme la coca, le pavot à opium, le qat ou l'iboga et de plantes pourvoyeuses de poisons de flèche comme les curares ou les strophanthus. Il nous présente aussi notamment la pervenche de Madagascar ou l'if qui fournissent à la thérapeutique d'importants médicaments anticancéreux.

Plus ou moins toxiques, les plantes étudiées renferment toutes des substances, qui, isolées et identifiées, ont fourni ou entrent encore dans la composition de grands médicaments prescrits par les médecins.

Ce livre s'adresse à tous ceux qui s'intéressent aux plantes toxiques et médicinales.

Conférences sur les plantes médicinales

Recollets-2011

Protelos, Diamicron et Coversyl : des explications


Ces 3 médicaments sont efficaces, mais des décisions du laboratoire, avalisées par la HAS, me rendent perplexe.

Protelos (strontium)
Médicament efficace sur l'ostéoporose, agissant à la fois sur les ostéoblastes (+) et les ostéoclastes (-).

strontium

2 types d'effets indésirables majeurs ont été identifiés pour ce médicament :
- le risque thrombo-embolique veineux
- le risque allergique (DRESS syndrome ou Drug Rash with Eosinophilia and Systemic Syndrom).

Nous rappelons à chaque délivrance que le traitement doit être arrêté immédiatement et qu'il convient de contacter son médecin traitant en cas d'éruption cutanée.

Nous n'avons à ce jour aucune fréquence de survenue concernant le 1er risque, mais sommes tenus de demander aux patients de poursuivre leur traitement (avis du 09/09/2011).

Diamicron (gliclazide)
Médicament efficace sur le diabète, dont le dosage vient de passer de 30mg à 60mg pour un comprimé deux fois plus gros, mais heureusement sécable. (30 mg/jour suffisent pour beaucoup de patients).
Des laboratoires réputés ont investi et fabriquent des génériques dosés à 30mg. Concernant le dosage à 60mg, la commission de transparence évoque « un complément de gamme » qui n'apporte pas d'amélioration du service médical rendu.

En réalité, le dosage 30mg est supprimé à écoulement du stock, ce qui réduit à néant les investissements des concurrents, nos efforts de substitution et met en danger le stock actuel en génériques à 30mg de toutes les pharmacies.

Le dosage 60mg ne sera pas génériqué avant plusieurs mois… avant de passer en comprimés à 120mg quadrisécables?
Le dosage à 30mg étant encore sur le marché et dans toutes les armoires à pharmacie, c’est la confusion la plus totale sur le nombre de comprimés devant être pris chaque matin.
Ce risque a-t-il été évalué ?

Coversyl
Médicament efficace sur l’hypertension, les dosages à 2, 4 et 8mg ont été respectivement remplacés par des dosages à 2.5, 5 et 10 mg.
Il suffisait de changer de sel pour contrer les génériques :
Coversyl ancienne formule (celle des génériques) : Périndopril (368,4 g/mol) + Tertbutylamine (73,1 g/mol)
Coversyl nouvelle formule (sans générique) : Périndopril (368,4 g/mol) + Arginine (174,2 g/mol)

Le changement de sel n'apporte RIEN aux patients. Il serait utile pour améliorer la conservation des comprimés.
Ce qui est sûr, là encore, c'est qu'aucune possibilité de générique n'existe.


Les informations concernant les modifications de Diamicron et Coversyl ont été signées par des pharmaciens intérimaires. Tout le monde doit vivre, y compris de nombreux pharmaciens, mais ces décisions sont-elles bien raisonnables ?

Votre pharmacie sur mobile


Le site optimisé pour iPhone de la pharmacie Fleurentin existe depuis plus d’un an. D’autres « smartphones » sont désormais sur le marché. Afin de refléter cette réalité, l’adresse du site iPhone est désormais :
mobile.pharmacie-fleurentin.fr.

La compatibilité reste évidemment totale avec les iPods, iPhones 3GS, 4 et… les modèles à venir.
D’ailleurs, vous pouvez nous contacter et nous retrouver plus facilement depuis votre iPhone en procédant ainsi :

Etape 1 : Appuyer sur le bouton « home » de la barre d’outils
Etape 2 : sélectionner « Ajouter à l’écran d’accueil »
Etape 3 : Euh, il n’y a pas d’étape 3 (sur l’air d’une pub pour iMac).

iphone

Mathilde est préparatrice


Mathilde
a brillamment réussi le Brevet Professionnel de Préparateur en Pharmacie.
Félicitations pour ce diplôme bien mérité !

Mathilde

Toute l'équipe est à présent diplômée et chacun d'entre nous est habilité à délivrer des médicaments.

Nos formations initiales certifient une sécurité des délivrances. Mais c'est bien grâce à nos formations continues et surtout notre esprit d'équipe que nous satisfaisons à nos nouvelles missions et à vos nouvelles demandes.

Mathilde a su entrer dans cette logique dès son arrivée, avec de surcroît un dynamisme exceptionnel.

Bravo Mathilde !

Champignons : même les amateurs sont prudents (R.L.)

La saison des champignons démarre tout juste, hâtée par les caprices de la météo. Un plaisir qui suppose quelques précautions, comme le rappelle la vague d’intoxications de la semaine dernière dans le Sud-Ouest.

jacques-fleurentin-le-pharmacien-saura-toujours-donner-le-conseil-qui-s-impose-photo-pascal-b

Jacques Fleurentin: « Le pharmacien saura toujours donner le conseil qui s’impose.» Photo Pascal BROCARD

Alerte au bolet de Satan ! Les mésaventures gastriques des touristes du Sud-Ouest, victimes en nombre d’intoxications dues à une confusion entre l’excellent cèpe et le méchant bolet bleuissant, viennent à point pour réveiller la prudence des amateurs de champignons.

DOSSIER
Toutefois, alerte ne doit pas rimer avec panique : le bolet de Satan, qui provoque douleurs abdominales, diarrhées et vomissements, est rare en Lorraine. « On peut l’identifier par son chapeau spongieux, son aspect légèrement bleuissant, le réseau rouge sur le haut de son pied », explique Jacques Fleurentin, pharmacien à Woippy et président de la société française d’ethnopharmacologie. Qui, d’ailleurs, ne se souvient pas d’en avoir examiné sur ses terres.
Pourtant, comme tout pharmacien qui se respecte, Jacques Fleurentin ne manque pas d’expérience en matière de mycologie. Ne serait-ce que par formation : depuis toujours, les études de pharmacie comportent un large volet consacré à la connaissance et à la reconnaissance des champignons. Dans l’officine de Woippy, une étudiante en stage témoigne : à la fin de sa deuxième année de fac, elle est tenue de pouvoir identifier plus d’une centaine d’espèces, et ce n’est qu’un début.
« Il faut encourager les cueilleurs à faire examiner leur récolte par un pharmacien, confirme Jacques Fleurentin. Bien sûr, quand nos études remontent à vingt ans, on peut avoir des doutes, mais on saura toujours donner le conseil qui s’impose. » Et ce service d’intérêt public est gratuit.

Sournoise amanite
« En saison, ajoute-t-il, on nous soumet deux ou trois paniers par jour. » Pour l’instant, il n’a encore reçu aucune visite de ce genre, mais il a déjà ressorti l’ Atlas des champignons d’Henri Romagnesi, la bible en la matière. Les folies météorologiques de 2011 – sécheresse, temps pourri, canicule, froidure – font prévoir un calendrier atypique, et les premiers ramasseurs ne devraient plus se faire attendre.
« Le champignon dangereux par excellence, c’est l’amanite phalloïde, évidemment. Un seul chapeau peut tuer huit personnes ! Et en plus, il est sournois : vous ne sentez rien pendant deux jours, et puis… » Ça, c’est le scénario catastrophe, heureusement exceptionnel. Jacques Fleurentin se méfie d’autres risques, moins évidents. « Le coprin chevelu, par exemple. A ne jamais associer avec l’alcool ! Ou les lactaires, très communs chez nous, dont une seule variété, le "délicieux", est consommable. »
En revanche, le pharmacien, lui-même plutôt adepte de la cueillette pour le plaisir, attend avec gourmandise le moment de se trouver face à quelque trompette-des-morts, ce mal nommé qu’on peut trouver dans nos contrées et qui fait saliver les amateurs. Peut-être en connaît-il un gisement mais, comme tout connaisseur, il le gardera pour lui. Aux néophytes, le bolet à chair jaune ou les vulgaires agarics ! Mais n’oublions pas, sans céder à la psychose, le principe de précaution. Cinq minutes à la pharmacie vaudront toujours mieux qu’une nuit aux urgences.

B. M.
© Le Républicain Lorrain

Un jardin de plantes toxiques (La Semaine)


Jardin des Récollets
Par Jacky DENGER • Journaliste de La Semaine • 25/06/2011 à 11h32
© La Semaine

Depuis l’aube de l’humanité, les hommes ont su trouver dans les plantes les remèdes pour les soulager de la douleur et les soigner. Certaines poussent au fin fond de la planète, d’autres sous nos latitudes. Ainsi au Jardin des Récollets à Metz où des plantes médicinales donnent la réplique à un nouvel espace de plantes toxiques à découvrir avec Jacques Fleurentin, docteur en pharmacie et président de la Société française d’Ethnopharmacologie.
Là ce sont des digitales, bien connues pour leurs vertus cardiotoniques, là de la pervenche de Madagascar dont on tire un médicament anticancéreux, ici du pavot somnifère qui donne de la morphine, et ceci des perce-neige qui permettent d'élaborer des produits anti-Aalzheimer. » Jacques Fleurentin, pharmacien à Woippy est à son aise dans le nouveau jardin des toxiques aménagé par le Service des Espaces verts de la Ville de Metz. Il connaît chaque pousse sur le bout des doigts et rappelle que chaque plante a donné de grands médicaments. Du muguet à la mandragore, du tabac à la belladone, de l'if au ricin, du lierre au lys de Malabar, ce petit jardin comporte une cinquantaine de plantes toxiques qui servent à élaborer des anticancéreux, des toniques cardiaques ou des antidouleurs puissants. Le genêt à balai comme cardiorégulateur, l'aconit pour les névralgies faciales, l'éphédra qui est l'antiasthmatique des Chinois, la colchique contre la goutte, la chélidoine pour soigner les verrues. Ce nouveau jardin des toxiques vient en complément du Jardin des simples qui présente une collection de plus de 80 espèces différentes avec leurs indications thérapeutiques précises et officielles publiées par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS). Deux espaces qui font l'objet de visites guidées et gratuites les vendredis d'été. Ainsi ce vendredi 17 juin à 15h30, puis le 8 et le 22 juillet et les 5 et 19 août, toujours à 15h30 (Réservations au 03 87 74 88 89 ou sfe-see@wanadoo.fr) Une visite d'une heure trente assurée gratuitement par la SFE, Société Française d'Ethnopharmacologie, dont Jacques Fleurentin est le président. La Société Française d'Ethnopharmacologie est une association de type « Loi 1901 » à but non lucratif, créée en 1986, à l'initiative de chercheurs universitaires, qui vise à recenser les savoirs thérapeutiques traditionnels et promouvoir le développement des médicaments à base de plantes dans les pays du Nord et du Sud. Société savante, elle comprend aujourd'hui plusieurs centaines de membres, répartis dans une cinquantaine de pays, dont les adhésions financent les frais de fonctionnement et d'édition d'une très intéressante revue.

Atelier herbier et journée chamanisme

Le 16 septembre sera une journée spéciale avec une visite guidée, une conférence sur le thème des plantes et la participation à un « Atelier herbier » Inscriptions : 20 €). Une journée séminaire « chamanisme et thérapeutique » est programmée le vendredi 9 septembre. Une série de conférences gratuites est prévue tout le mois de septembre au cloître des Récollets : le 6 avec Jean-Marie Pelt qui abordera le thème « Ethique et développement », le mercredi 7 avec le Pr. Rokia Sanogo qui parlera des médicaments traditionnels à base de plantes au Mali. Mardi 13, le Dr Annette Lexa-Chomard planchera sur le thème « Penser la vie, penser la nature : philosophies d'Orient et d'Occident », le mardi 20 , c'est le Dr Bernard Weniger qui causera des plantes médicinales de l'Outremer. Enfin le mardi 27 septembre le Dr Jacques Fleurentin parlera de « La place des plantes médicinales dans la thérapeutique. » Ce spécialiste qui a dirigé pendant douze ans le laboratoire de recherche de Jean-Marie Pelt, président de l'Institut européen d'écologie, est l'auteur d'une trentaine d'articles scientifiques et de plusieurs ouvrages dont «Plantes médicinales» « Les plantes qui nous soignent ». Il poursuit sa quête du savoir ancestral en publiant « Traditions thérapeutiques et médecine de demain », (Ouest-France) un livre qui recense les plantes des guérisseurs dans le monde entier et évalue leur intérêt pour la santé. Un livre écrit à la demande croissante du public pour une médecine alternative en raison de l'essoufflement des médicaments dits « classiques » et la forte demande d'une médication plus «naturelle ».

Déclaration d'effets indésirables par les patients


Le décret 2011-655 et l'arrêté parus au Journal Officiel le 12 juin permettent à tous de déclarer les effets indésirables rencontrés avec les médicaments. Les documents sont à télécharger sur le site de l'Afssaps ou directement sur la page médicaments de ce site.

Nous continuons à déclarer tout nouvel effet indésirable au centre de pharmacovigilance de Nancy (2 signalements cette semaine) mais sommes aussi à votre disposition pour vous aider à remplir ou transmettre vos déclarations.

Portrait de Jacques Fleurentin (La Revue Pharma)




Les jardins des Récollets


Des visites gratuites sont organisées aux jardins des Récollets.
Les réservations s'effectuent par téléphone ou email à la Société Française d'Ethnopharmacologie :

tél : 03 87 74 88 89
email : sfe-see@orange.fr
site web : www.ethnopharmacologia.org

Médicaments et parabènes


Une liste de médicaments contenant des parabènes a été publiée. Elle ne présente AUCUN intérêt puisqu'elle ne précise pas le type de parabène, sa concentration, sa durée d'exposition et sa voie d'administration.

Les parabènes (paraoxybenzoates) sont des esters d'acide p-hydroxybenzoïque.
Ils sont utilisés comme conservateurs dans l'alimentation, dans les cosmétiques et les médicaments (349 spécialités, source Clickadoc de mai 2011). Historiquement, ils ont remplacé avantageusement le formaldéhyde (formol, additif E 240), cancérogène certain, encore employé dans certains produits comme les vernis à ongles.

Les parabènes sont d'origine synthétique mais ils existent à l'état naturel dans certains aliments (fruits, légumes) et compléments alimentaires (propolis, gelée royale, Ylang-Ylang).

6 esters sont utilisés : le methylparabène (E218,219), l'ethylparabène (E214,215), le propylparabène (E216,217), l'isopropylparabène, le butylparabène et l'isobutylparabène. Leur structure cyclique étant commune, les propriétés diffèrent par la longueur et la conformation de la chaîne alkyle. Les méthyl et ethylparabènes, à chaîne alkyle courte, sont les moins antimicrobiens, mais les plus intéressants car solubles dans l'eau (milieu le plus sensible au risque de contaminations). Tous sont stables à la cuisson et présentent des points d'ébullition supérieurs à 270°C. Le phénoxyéthanol (allergisant certain) est souvent utilisé comme solvant de ces parabènes.



On trouve le methylparabène et l'éthylparabène dans de nombreux produits alimentaires jusqu'à 0,1% dans les boissons sucrées, crèmes, pâtes, conserves, olives. La dose journalière acceptable est de 0 à 10 mg/kg/jour. Les 6 parabènes sont à l'heure actuelle autorisés en cosmétique jusqu'à une concentration totale de 0,8%, la concentration maximale de chaque ester étant fixée à 0,4%.

Les parabènes ingérés sont tous absorbés, rapidement métabolisés et excrétés par voie urinaire, sans effet d'accumulation dans l'organisme. Appliqués sur la peau, ils passent facilement la barrière transcutanée, notamment ceux à grande chaîne alkyle, les plus lipophiles. Leur métabolisme est plus sujet à controverse.

Les parabènes sont peu irritants, même sur les muqueuses.
Le lien de causalité entre leur utilisation et le cancer du sein n'est pas établi (Darbre et al., 2004) mais du fait de leur structure, les parabènes ont une activité estrogénique. Si leur fixation sur les récepteurs estrogéniques est faible, ils augmentent en revanche les taux d'estrogènes par inhibition des sulfotransférases de la peau, ce qui peut constituer un risque.

Les parabènes, notamment les plus lipophiles, sont donc des perturbateurs endocriniens lorsqu'ils sont utilisés de façon répétée. Une évaluation du risque sur la fertilité masculine du propylparabène est en cours (rapport en novembre 2011).

En attendant et par principe de précaution, les produits évitables et contenant des parabènes ne devraient plus être appliqués sur la peau des enfants.

Nous sommes à votre disposition pour tout complément d'information.

Congrès internet des pharmaciens adjoints


Le premier congrès par internet de notre profession s'est déroulé du 14 au 16 mai.
Je suis très fier qu'il ait été organisé par la section D de notre ordre, c'est à dire par les garants éthiques des pharmaciens adjoints.


Dr. Barbier-Paresys Jérôme, président de la section D de l'Ordre des Pharmaciens.

Le statut de pharmacien adjoint est en effet particulier. Il n'exerce pas en libéral, c'est à dire qu'il n'a pas investi son patrimoine dans l'exercice de sa profession. Voilà ce qui le distingue du pharmacien titulaire.
Cela n'empêche pas la plupart de s'investir passionnément dans la qualité des soins apportés à leurs patients.

Les qualités requises pour exercer notre profession sont l'écoute active, l'empathie, l'analyse, l'organisation, la régularité et la rigueur morale.
Les difficultés peuvent provenir du pharmacien adjoint lui-même : erreur d'orientation, instabilité, manque de volonté à poursuivre sa formation. Le plus souvent, elles proviennent de conflits relationnels avec les pharmaciens titulaires (discordances sur les objectifs) ou préparateurs (opposition au lieu de synergie), d'une impossibilité à poursuivre la formation continue (notamment pour les pharmaciens intermittents) et plus généralement de l'isolement de certains.

Le congrès a été l'occasion de rappeler que tous les pharmaciens sont des professionnels de santé. Les nouvelles missions confiées aux pharmaciens par les lois HPST nécessitent un investissement humain important. Ces nouvelles missions sont les suivantes :

Article 36 (modifiant l'article L. 1411-11 du code de la santé publique)

Les pharmaciens sont des contributeurs de soins de proximité et de premier recours comprenant :

  1. La prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement et le suivi des patients ;
  2. La dispensation et l'administration des médicaments, produits et dispositifs médicaux, ainsi que le conseil pharmaceutique ;
  3. L'orientation dans le système de soins et le secteur médico-social ;
  4. L'éducation pour la santé.
Article 38

Les pharmaciens d'officine :
  1. Contribuent aux soins de premier recours définis à l'article L. 1411-11;
  2. Participent à la coopération entre professionnels de santé ;
  3. Participent à la mission de service public de la permanence des soins ;
  4. Concourent aux actions de veille et de protection sanitaire organisées par les autorités de santé ;
  5. Peuvent participer à l'éducation thérapeutique et aux actions d'accompagnement de patients ;
  6. Peuvent assurer la fonction de pharmacien référent pour un établissement qui ne dispose pas de pharmacie à usage intérieur ou qui n'est pas membre d'un groupement de coopération sanitaire gérant une pharmacie à usage intérieur ;
  7. Peuvent être désignés comme correspondants au sein de l'équipe de soins par le patient. A ce titre, ils peuvent, à la demande du médecin ou avec son accord, renouveler périodiquement des traitements chroniques, ajuster, au besoin, leur posologie et effectuer des bilans de médications destinés à en optimiser les effets ;
  8. Peuvent proposer des conseils et prestations destinés à favoriser l'amélioration ou le maintien de l'état de santé des personnes.

Ces missions sont garanties par notre code de déontologie.

Il est à présent souhaitable que le mode de rémunération des officines change, afin de prendre en compte ces missions et pour préserver le maillage territorial des officines. 80% des pharmaciens seraient favorables à des prix encadrés. Plus récemment, la mise en place d'officines dédiées de proximité et la nationalisation des officines rurales ont été évoquées. Quelle que soit la solution retenue, il me paraît crucial que le patient revienne au centre de la préoccupation de tous en lieu et place d'objectifs de vente qui s'imposent comme le modèle qui réussit "façon grande surface".

Références :
site du congrès (jusqu'au 30 juin), ordre des pharmaciens, Lois HPST

Pharmacide


Plus de 50% des médicaments vendus sur internet sont faux.
Les faux médicaments menacent tous les pays.
Ils peuvent être au pire des mélanges contenant des substances toxiques, au mieux des préparations inefficaces.
Ces faux médicaments peuvent causer des échecs thérapeutiques, des effets secondaires néfastes, voire la mort.




Liens officiels :
France diplomatie, Fondation Chirac, Latitude France

Mise à jour de la section aromathérapie


La section aromathérapie a été complètement revue au niveau des propriétés, indications et modes d'utilisation des huiles essentielles.

Je tiens à remercier Mme Fabienne Millet pour son expertise et son approche scientifique des médecines globales. L'analyse chimique (cœur de notre profession) permet de nous éloigner de l'aromacologie, utilisation plaisir et cosmétique des huiles essentielles, pour affiner et sécuriser les utilisations en thérapeutique.

La liste des huiles essentielles et les informations sur celles-ci seront remises à jour en fonction de l'avancée de nos connaissances. Des validations scientifiques sont en cours, de nouvelles toxicités sont parfois décelées. Les huiles essentielles ne relèvent pas des médecines douces. Ce sont au contraire des concentrés d'actifs naturels, avec leurs risques, leurs avantages et des posologies qu'il faut évaluer pour chaque patient.

Section aromathérapie du site

Liste des médicaments sous surveillance


[maj de la liste à la date du 24/03/2011]

La liste est disponible : 77 médicaments et 12 familles.
Celle-ci sera réactualisée régulièrement.

En tant que professionnel de santé, elle n'apprend rien de nouveau sur les médicaments et familles faisant l'objet d'un suivi particulier.

Elle a le mérite de présenter une vision synthétique des enquêtes en cours, d'être disponible pour tous et de prouver que le MEDIATOR a été un accident isolé dans le travail de l'Afssaps.

Liste des médicament sous surveillance à télécharger (24/03/2011)

Je rappelle que 8000 médicaments sont disponibles en pharmacie de ville.
Tous sont potentiellement des poisons selon l'âge du patient, les pathologies associées, les doses ingérées par unités de prise ou sur 24 h, les autres traitements en cours et même l'association avec certains aliments.

Banaliser ces produits est dangereux.
Les centaines de millions d'euros dépensées en publicités revendicatives par M. Leclerc sont particulièrement inopportunes.
Il serait plus judicieux de tenter de contenir la flambée des prix des produits déjà commercialisés dans ses rayons.

Mars bleu

colorectal

Traditions thérapeutiques et médecine de demain


Le nouveau livre de Jacques Fleurentin est disponible :



Le règne sans partage que la médecine moderne exerce sur le monde occidental depuis deux siècles connaît en ce début de XXIe siècle un net essoufflement.

Les pratiques médicales et thérapeutiques, sous la pression d'une forte demande du public, s'ouvrent un peu plus chaque jour à des formes de soins différentes, utilisant notamment des produits de santé à base de plantes médicinales. A l'aube de cette nouvelle ère thérapeutique, l'approche ethnopharmacologique s'appuie à la fois sur une méthodologie rigoureuse et un comportement éthique, pour proposer des pistes de recherche originales, fondées sur des connaissances issues de cultures très diverses.

Cet ouvrage propose de vous emmener à la découverte de cette science éminemment pluridisciplinaire où se rejoignent et se fécondent les sciences humaines, biologiques et médicales, pour des traitements plus respectueux de l'homme et de son environnement.

Jacques Fleurentin dans l'Est Républicain


Cliquez sur l'article pour l'agrandir.

est_republicain25102010

La pilule amère de Bruxelles
© Est Républicain 2010

Médicaments en GMS (suite)


Réponse du syndicat des pharmaciens du Var


Les pharmaciens s'organisent et répondent comme ils peuvent aux agressions prédatrices des grandes surfaces.
Le fond du problème n'est pas de préserver un monopole ou d'entraver la libre circulation des médicaments (Bruxelles a déjà répondu sur ce point) mais d'assurer la sécurité des patients qui ont besoin de médicaments.

Quelques exemples de la campagne du syndicat des pharmaciens du Var :




Les médicaments à risques ?


J'ai été abasourdi de lire et entendre dans les informations destinées au grand public que 59 médicaments étaient "à risques".

Ces médicaments font l'objet d'un plan de gestion à risque parce qu'ils ont tous été commercialisés depuis 2005.
Ce plan est une obligation pour chaque laboratoire et dans chaque pays de l'union européenne d'aller au delà de la pharmacovigilance habituelle.

Il s'agit d'un suivi adapté, visant à cibler et quantifier au plus vite certains effets indésirables ou certaines contre-indications.

Ce suivi est systématique pour tout nouveau médicament. Il est public et disponible sur le site de l'Afssaps.
Ce suivi permet d'interdire plus rapidement les nouveaux médicaments dont le rapport bénéfice/risque se révèle décevant après commercialisation.


Tous les acteurs de santé s'activent pour renforcer la surveillance de ces nouveaux médicaments.
Est-ce que cela doit être interdit pour rassurer nos journalistes ?

infarctus info


En France, l'infarctus du myocarde représente en moyenne 1 décès toutes les 40 minutes.
C'est la première cause de décès chez la femme et la seconde chez l'homme.

Une grande campagne de sensibilisation a été lancée le 11 janvier à l'initiative des cardiologues de France.
Un site internet est à votre disposition pour plus d'informations : http://www.infarctus-info.org/




prevenir_infarctus.jpg

Nouvelle page contact


Nous avons connu de réelles difficultés concernant la réception de nos emails en ce début d'année.
Il semblerait que les filtrages des emails orange soient plus efficaces que ceux des SMS...

Peu importe, les pages "nous contacter" sur le site principal et sur le site des commandes ont été complètement révisées. Une telle situation ne devrait plus se produire.

En absence de réponse de notre part depuis le 15 janvier, n'hésitez pas à nous renvoyer votre message.