2013

Nouveau livre de Jacques Fleurentin

plantessoignent

Départ d'Alex

Alexandra a quitté l'entreprise le 4 octobre afin de donner un nouvel élan à sa carrière et retrouver des conditions de travail adaptées.

C'est un déchirement après 11 ans et 1 mois de présence dans l'équipe.
C'est aussi une nouvelle perte lourde pour la pharmacie, 6 ans après le départ en retraite de Guy.

Alex est une préparatrice rigoureuse, fiable et intègre, mais ces qualités ne permettent plus un épanouissement professionnel en officine. Par ailleurs, le niveau d'exigence et le rythme de travail actuel en pharmacie de ville portent effectivement atteinte à la sphère familiale.

C'est donc avec raison qu'elle a choisi de redonner la priorité aux vraies valeurs et à la qualité de vie.
Comme beaucoup de nos confrères récemment diplômés, je lui souhaite une réorientation réussie.

Festival de l'écologie et de la nature

festival_ecologie

Noms arabes des plantes


Les noms des plantes arabes ont été traduits par Jacques Fleurentin.
Le tableau de correspondance avec les noms communs et latins est disponible sur cette page.

Jacques Fleurentin dans l'Express

JF3

Travaux rue de l'Eglise

La rue de l'Eglise est fermée à la circulation automobile, le temps de construire un bassin de rétention d'eau pluviale.
Ce collecteur permettra d'éviter les inondations des caves, habitations et de la rue par forte pluie.

La pharmacie reste ouverte pendant toute la durée des travaux.

Le parking le plus proche est celui du Monument aux Morts qui devient une zone bleue.

travaux

Usage traditionnel du tabac en Amérique du Sud et effet sur le système nerveux.


Conférence le samedi 15 juin à 16h au Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Metz.

Quand Christophe Colomb découvre les Amériques, il rencontre à Cuba des Indiens qui transportent et fument des feuilles de tabac. Dans la plupart des Iles de la Caraïbe, puis au Nord de l'Amérique du Sud, il retrouve du tabac tantôt fumé tantôt pris sous forme de jus.

Dans ces régions du nouveau monde, le tabac est une plante rituelle consommée lors des cérémonies. C'est également une plante affectionnée par les chamanes de ces mêmes régions qui s'en servent dans les rites de passage et pour soigner.

Le tabac renferme de la nicotine, une substance toxique très active sur le cerveau et qui agit sur les transmissions nerveuses. La nicotine induit une très forte dépendance, de telle sorte que le fumeur ne peut se passer de cette drogue.

Au 16ème siècle, les cultures de tabac se développent en Europe puis en Asie et son usage rend dépendantes des millions de personnes.

la nicotine pourrait également jouer un rôle dans les maladies neurodégénératives. En pharmacie, elle sert à préparer des médicaments pour arrêter de fumer sous forme de patch, de gomme ou d'inhalation.

Café curiosité à la Médiathèque

Cafe_curiosite

Fable de Florian "Le vacher et le garde-chasse"

bifecgja

"De Vous à Moi" sur Mirabelle TV

Médicaments et risques


Des campagnes de désinformation, visant des classes entières de médicaments, sont actuellement relayées par tous nos médias « moutons » français.

Les médicaments présentent tous des risques. Ils en présenteront toujours.
Les autorités et les professionnels de santé font de leur mieux pour les identifier et les signaler. La loi d’ailleurs nous l’impose.

L’industrie pharmaceutique progresse afin de limiter ces risques depuis des décennies.
Cela ne semble pas évident dans le contexte actuel, mais c’est pourtant un fait.
Doit-on rappeler les traitements dits « naturels » que nos patients ont subis avant l’avènement de notre chimie moderne? Combien en sont morts faute de réponse thérapeutique précise et adaptée ?

S’il reste des responsables dans ce pays, ceux-ci doivent s’exprimer. Nous sommes en situation d’urgence.
La vie de nos concitoyens est mise en danger dans l’indifférence générale de nos représentants.

J’affirme que je ne suis plus en mesure d’effectuer mon travail, à savoir assurer l’observance des traitements prescrits.

Malgré les campagnes de dénigrement savamment orchestrées, les génériques ne sont pas des sous-médicaments. Ceux-ci sont souvent français, soumis aux mêmes contrôles et répondent aux mêmes déclarations obligatoires d’effets secondaires. « Ne me donnez pas de générique, je suis déjà assez malade comme ça !» pouvons-nous entendre à la pharmacie. Quel remarquable travail de manipulation de nos « chers » (pour la sécu) médias! Qu’attendent nos autorités pour infirmer les allégations et rétablir les vérités, évidentes dans tous les pays sauf en France ?

Les statines baissent la mortalité de 10% chez les patients à risque (information HAS). Ces mêmes patients abandonnent pourtant leurs traitements. Je n’aimerais pas être à la place des coupables des morts à venir.

Les pilules de 3ème génération sont parfois nécessaires lorsque les autres contraceptions ne sont pas supportées. Le risque d’accident vasculaire est doublé, en effet. Il est aussi triplé chez les femmes enceintes. Et sous pilule du lendemain? Ne devrait-on aussi exposer les risques psychologiques et physiques des IVG qui se multiplient en France?

Il est probablement plus lucratif et médiatique de critiquer que d’agir. Le voilà, le problème de la France.
J’ajoute que le rapport bénéfice/risque, si longuement évalué par la revue « Prescrire » (spécialisée à donner des leçons aux autres), ne peut être évalué qu’individuellement.

A tous les copié-colleurs AFP en mal de mauvaises nouvelles : laissez-nous travailler.

CH

Médicaments et internet [maj 18/02/13]


Suite à la saisie du Conseil d’Etat par notre confrère Philippe Lailler, tous les médicaments OTC (qui ne sont pas soumis à prescription obligatoire) sont désormais vendus sur Internet.
Nous sommes le 3ème pays européen. En France, cela sera appliqué sans aucune concertation ou avis de la profession.

La raison évoquée par le Conseil d’Etat est :
« La restriction de la vente en ligne aux seuls médicaments en libre service est de nature à porter un préjudice grave et immédiat à M. Lailler car celui-ci a embauché plusieurs préparateurs en pharmacie pour faire face à son activité sur internet ».

Bien vu, mais dans l’urgence actuelle provoquée par M. Lailler, aucune charte, procédure ou même recommandation récente pour ces ventes en ligne n’est disponible.

Je m’étonne que l’achat sur internet de quantités incompatibles avec le respect des AMM soit autorisée par le Conseil d’Etat. Par ailleurs, de nombreuses questions restent sans réponse :
  • Comment prévenir les interactions et adapter les posologies en fonction de l’âge, des antécédents et des pathologies intercurrentes ?
  • Comment refuser la délivrance et orienter chez le médecin ?
  • Comment aider et orienter les sur-consommateurs de produits opiacés ?
  • Comment alimenter le dossier pharmaceutique ?
  • Devrons-nous assurer explications et recyclage d’un produit acheté sur internet ?
  • Comment garantir l’intégrité des médicaments livrés ?
Un nouveau monde d’opportunités ou plutôt d’opportunistes s’ouvre.
Et pourquoi réserverait-on le droit d’acheter moins cher aux seuls utilisateurs d’internet?
Je ne doute pas que M. Leclerc parviendra à proposer d’ici quelques mois des prix bien plus bas que nos génériques actuels.

Le réseau officinal assurant l’accès aux soins pour tous vit ses derniers mois.
Peu importe, c’était une profession réglementée (et c’est pas bien).
On vous l’a dit et répété : il faut savoir évoluer. Le changement de viande comme de médicament, c’est maintenant !

CH

soignezvousseuls

[maj 18/02/13]
Bravo pour la réactivité de M. Leclerc. Nos instances peuvent en prendre de la graine.
La campagne de publicité « on marche sur la tête » vient de débuter ce jour. Elle est redoutablement manipulatrice.
On en oublierait que les diplômés en pharmacie des rayons hygiène de GMS ont choisi de ne pas être des professionnels de santé !
Jacques Séguéla ou Roselyne Bachelot sont aussi diplômés en pharmacie : ils ne vendent pas pour autant de médicaments !